L'histoire de l'orchestre


L'Ensemble Instrumental de l'INSA de Lyon a été créé en 1985, sous l'initiative de René Vassoille. Cette association constitue depuis cette date un des prolongements importants de la section Musique-Etudes de l'INSA de Lyon. Plusieurs chefs d'orchestre, Daniel Kawka, Marc-Olivier Dupin, Nicolas Jeannot, le compositeur Antoine Duhamel, Sylvaine Maire, se succèdent à sa direction. L'EII est alors une petite structure dont la gestion est confiée aux membres de l'association mais son dynamisme est tout de suite un trait marquant de son caractère. En effet, ce mode de fonctionnement, encore d'actualité aujourd'hui, nous permet de réaliser de nombreux projets à travers l'Europe.

En 1992, l'orchestre s'ouvre aux musiciens des Universités et grandes écoles de la région lyonnaise. L'EII devient l'OSIU, l'Orchestre Symphonique Insa-Universités. Elisabeth Renault, Éric Villevière, Claude Bardon, puis Guillaume Bourgogne vont le diriger. L'année 1994 est l'occasion d'un concert exceptionnel à la salle Pleyel (Paris). En 1995, la création de Jean François Bois, «Les Mois», marque l'orchestre et l'auditoire par sa sensibilité prononcée. En 1996, l'orchestre participe à son premier festival international, le Festival International de Musique Universitaire de Belfort. Une des volontés de l'OSIU est de faire découvrir sa musique à toutes les générations. C'est dans cet esprit qu'en 1998, l'orchestre se joint à l'ensemble des sections artistiques de l'INSA (Musique-Etudes, Danse-Etudes, Théâtre-Etudes, Arts plastiques-Etudes et Technique-Etudes) pour donner plusieurs concerts exceptionnels de Pierre et le loup de Serge Prokofiev. Ces concerts permettront à plus de 1200 enfants de Villeurbanne de découvrir la musique d'orchestre. Durant les années suivantes l'orchestre va continuer cette initiative en donnant des mini concerts à destinations de ces enfants certains après-midi.



En 1999, l'OSIU est invité en Allemagne dans le cadre d'un échange avec l'orchestre de chambre de l'université Dresde puis en Espagne en 2002 lors du festival de musique symphonique universitaire organisé par le service culturel de Saragosse. La saison 2003-2004 a été marqué par de nombreux projets pluridisciplinaires : l'OSIU a créé « Requiem »; à la salle Rameau (Lyon), oeuvre de théâtre symphonique autour de la Symphonie n°1 « Titan » de Gustave Malher. Cette même saison, il a également crée un ballet en collaboration avec la section Danse-Etudes de l'INSA sur le « Boléro » et le « Prélude à l'après-midi d'un faune » de Ravel au Toboggan (Décine). Enfin, l'orchestre a été invité en septembre 2004 au concert d'ouverture de la Session International de Composition de Royaumont en collaboration avec un orchestre professionnel : l'Ensemble Orchestral Contemporain dirigé par Daniel Kawka. Cette année 2005 L'OSIU a été invité en Italie à Bologne pour jouer un concert du Festival Mozart. Au programme figurait une oeuvre de jazz de Marius Constant, marque du répertoire de cet orchestre qui ne cesse de s'ouvrir à tous les styles orchestraux.

Enfin l'orchestre n'oubli pas les organismes qui lui ont donné vie et cette saison a été l'occasion de fêter les vingt ans de la section Musique-Etudes de l'INSA de Lyon avec un grand concert réunissant l'OSIU, l'Harmonie de l'INSA et l'Ensemble des Choeurs de l'INSA sur des musiques de film.




Les grands concerts